Accueil > Histoires d'Orléans > Centenaire de la Première Guerre mondiale > Expositions et articles > Marie Chassot et l'école de rééducation des mutilés de la guerre > L'école de rééducation > Quel suivi médical ?

Histoires d'Orléans

Quel suivi médical ?

Ecole de rééducation  : salle de rééducation (AMO, Fonds Chassot)

Les archives municipales et les documents conservés par les descendants de Marie Chassot ne permettent pas de connaître l'implication de l'Ecole de rééducation dans le suivi médical des blessés et sa coordination éventuelle avec l'hôpital-dépôt de convalescents situé également dans le quartier militaire Louis-Rossat.

Claire et Germaine, les propres filles de Marie Chassot, sont infirmières bénévoles. Claire Chassot est d'ailleurs décorée en 1917 de la Médaille des épidémies.

Des clichés montrent un atelier de fabrication de prothèses, des appareils de rééducation et du personnel médical. Malheureusement, aucun document écrit ne nous renseigne précisément sur l'activité ou les soins apportés.

Ecole de rééducation  : fabrication de prothèse (AMO, Fonds Chassot) Ecole de rééducation : remise de la médaille des épidémies (AMO, Fonds Chassot) Ecole de rééducation  : infirmière et blessés (AMO, Fonds Chassot) Ecole de rééducation : personnel médical (AMO, Fonds Chassot) Ecole de rééducation : personnel médical (AMO, Fonds Chassot)

Aucun commentaire


Espace personnel