Guerre de 1870

Les Aydes. Monument élevé à la mémoire de la Défense d'Orléans. Carte postale. (AMO, 2Fi1941)

Une commémoration à venir

L’année 2020 marquera les 150 ans du début de la guerre franco-prussienne qui dura du 19 juillet 1870 au 29 janvier 1871. Dans le Loiret, les combats furent décisifs, notamment à Orléans et dans les communes situées au Nord et Nord-Ouest de celle-ci. Les dossiers d’archives montrent à quel point la population orléanaise eut à subir les saccages et l’invasion. La Ville dut ainsi verser des amendes à l’occupant prussien.

Dans la perspective des questions qui pourraient nous être posées d’ici à 2020, il a été décidé de préparer un état des sources conservées dans les fonds des archives de la Ville d’Orléans. Cet état des sources porte sur nos documents d’archives, nos affiches administratives, nos documents iconographiques et notre bibliothèque.

Pour information, grâce à l’annotation collaborative, le registre de décès de 1870 a déjà été entièrement annoté. Celui de 1871 est en cours de dépouillement. Ce travail facilite les recherches dans les actes. Sur la seule année 1870, il a déjà été possible de noter que d’août à décembre, 795 soldats français, dont 469 en décembre, et 169 soldats étrangers décèdent à Orléans. Il a permis aussi d’établir une liste des ambulances présentes sur le territoire d’Orléans. Cette liste serait cependant à compléter et à vérifier avec d’autres documents. Dans le même ordre d’idées, il faudrait, en autres, annoter les délibérations du Conseil municipal pour la période concernée. Le relevé des questions à l’ordre du jour permettrait de connaître l’impact de la guerre sur les décisions administratives.

En outre, en dehors de témoignages imprimés, les Archives municipales conservent le récit des combats dans le quartier des Aydes écrit en 1870 par le vicaire de la paroisse. Ce document, conservé sous la cote 101S13, est inédit et n'attend que les chercheurs ! Si vous avez envie de faire des recherches sur la Guerre de 1870 à Orléans ou dans le Loiret, n’hésitez pas à venir dans notre salle de lecture consulter les documents ou à nous contacter pour avoir des informations complémentaires. Pensez également à faire des recherches dans les fonds de la Médiathèque d’Orléans et des Archives départementales du Loiret .

Si vous possédez des renseignements qui peuvent nous être utiles, nous vous invitons également à vous rapprocher de nous !

 

En savoir plus

 Consulter la liste des affiches 

Le monument des Aydes. Carte postale. (AMO 2Fi2328) Les Aydes. Monument de la Défense. Carte postale. (AMO, 2Fi1943)

Dernière mise à jour le 16.05.2019

2 commentaires

  • Plumesquale, 8 juin 2017 à 11h50Répondre
    Un anniversaire pour une guerre oubliée de tous, et qui a pourtant fait tellement de ravages en France, et dans notre belle région centre. A ne surtout pas rater.
  • Paul Besset, 14 décembre 2019 à 5h36Répondre
    Bonjour,
    En préparation pour notre future exposition 2020 à LA LOUVESC (07520) sur les ardéchois morts pendant le conflit de 1870-1871 je suis tombé sur votre site.
    Jour après jour je découvre que je ne savais pas grand chose sur ces évènements qui, toutes proportions gardées, n'ont rien a envier dans l'ignominie et l'hécatombe avec la guerre de 1914-1918.
    Hélas je ne pourrais pas rendre visite à votre salle d'archives trop éloignée de mon domicile. Toutefois si vous mettez en ligne quelques documents, je m'y référerais bien volontiers.
    Je n'ai pas connaissance si un comité national 'chapeaute' les manifestations de 2020-2021. Quoiqu'il en soit je ferais référence à votre initiative avec les contacts que j'aurai.
    J'ai eu deux arrières grands pères qui ont participé à ces douloureux évènements. Leur 'odyssée' s'est transmise jusqu'à moi par mes grands pères d'abord puis par ma mère ensuite. On parle dans notre famille d'un qui fut fait prisonnier à Metz puis conduit en captivité à Breslau où il fut très bien soigné de la dysenterie, de l'autre qui fut obligé de manger du rat pendant le siège de Paris.
    Gagnants, perdants, heureusement qu'aujourd'hui nous avons surmonté ces imbéciles qualificatifs des hommes qui ont eu à souffrir pour une curieuse dépêche bricolée. En Ardèche un monument collectif honore leur mémoire à Privas. Mais rien, pas même leur nom n'est inscrit sur notre monument aux morts communal. Il faut dire que ce monument a été construit dans les année 1920 pour les valeureux soldats de la grande guerre. Jour après jour je me rends compte que 1914-1918 à gommé les hécatombes des moblots ou des soldats d'active. Dans notre mémoire populaire, en évoquant 1870, seul les noms de Bismarck, Bazaine sont mentionnés par nos contemporains, sans bien savoir que l'un est le père de l'Allemagne que nous connaissons aujourd'hui et que l'autre est couvert par l’opprobre de la trahison à son pays pour des manigances politiques personnelles. Bref l'école que j'ai un peu fréquentée en est certainement la cause.La magnificence des généraux, héros des guerres gagnées un jour couvrant d'un voile pudique les désastres provoqués par les mêmes le lendemain. A la louche il y eu presque autant de victimes coté français à Austerlitz en 1805 (7880) que pendant la (ou les) batailles d'Orléans en 1870 (7000) (source Wikipédia) et je pense que les victimes civiles ne sont pas prises en compte! Vous les orléanais vous devez avoir encore cette mémoire qui sourd dans quelques familles. Mais pour nous les ardéchois,à part Jeanne d'Arc, nous ignorons totalement que des événements dramatiques se sont produits en 1870 dans votre banlieue.
    En tous cas merci pour cette initiative. Je m'y référerai souvent.
    Cordialement
    Paul