Orléans : bulletin d'information municipale

Orléans. Bulletin municipal n°1

1971-1984

En juillet 1971, sous le mandat de René Thinat, paraît pour la première fois un bulletin municipal d’informations sous le titre Orléans : bulletin d’information municipale. C’est une volonté affirmée du Maire qui, dans l’avant-propos du premier numéro, précise : « C’est, (…), l’unique moyen d’intéresser tous les Orléanais à la vie municipale, de les documenter sur les projets, les plans, les réalisations en cours ». Les Orléanais prennent connaissance des informations dispensées dans ses pages, illustrées de photographies en noir et blanc et de nombreux encarts publicitaires de commerces et d’entreprises locales. C’est sous l’égide de la Commission du Bulletin municipal, composée de cinq élus et de cinq personnes extérieures que s’élabore Orléans. L’impression et la publicité sont confiées aux Editions municipales à Paris. Le n° 1 est imprimé à 35 000 exemplaires. La périodicité est trimestrielle.

En 1976, le maire souhaite renouveler ce bulletin, tiré à 42 000 exemplaires, qu’il estime de qualité médiocre dans sa présentation. En outre il n’est pas distribué correctement dans les quartiers. Après quelques mois d’interruption, il paraît sous le même titre et tous les deux mois.

Dans son éditorial du n° 1 à l’automne 1976, René Thinat souligne que Orléans : bulletin municipal « constitue aussi un lien de concertation entre les habitants et leur municipalité. Il facilite les échanges de vue qui permettront souvent de corriger certaines situations ou de modifier certains projets. ».

A partir de 1976, sa réalisation est confiée à une société privée, la SIPRESS, permettant ainsi à la Ville d’éditer un bulletin à un très faible coût en contrepartie de la concession d’une régie publicitaire. Avec la collaboration du journaliste vacataire qui assure la partie rédactionnelle, la commission du Bulletin municipal composée du Maire, d’élus et de cinq administratifs - le Secrétaire Général, l’Adjoint au Secrétaire Général, le Secrétaire Général Adjoint et le Directeur administratif du Cabinet du Maire - se charge du choix du contenu.

Le nombre de pages augmente régulièrement : en 1976, il comprend 20 pages rédactionnelles et 12 pages de publicités tandis qu’en 1982, sa pagination passe à 64 pages avec un tirage à 47 000 exemplaires. En octobre 1982, il devient mensuel, permettant une diffusion plus rapide de l’actualité municipale. A partir de mars 1983, le bulletin s’ouvre à l’opposition municipale qui dispose d’une tribune d’expression à la périodicité irrégulière.

Ce périodique est conservé sous la cote PER166.

Dernière mise à jour le 20.11.2018