Accueil > Histoires d'Orléans > Articles > Orléans, ville culturelle > La Foire-expo : des mails au parc …

Histoires d'Orléans

La Foire-expo : des mails au parc …

Exposition d’Orléans de 1905 : carte postale [1905]. Editeur : Marcel Marron. Cote 2Fi1268. Archives municipales d'Orléans.

Au 19ème siècle, la vogue des expositions industrielles et commerciales voit le jour en Europe. Orléans n’est pas étrangère à ce mouvement puisqu’en 1905, une exposition de trois mois se déroule sur les mails. L’expérience est renouvelée en 1914 pour une durée de quatre mois. Dès 1922, cette manifestation baptisée « Foire-exposition » devient annuelle. Sur 83 années d’existence, elle ne s’interrompra que neuf ans entre 1940 et 1946 puis en 1965 et 1966.

De l’événement du centre-ville…

Au printemps 1922, sur les boulevards de Verdun et Alexandre-Martin, dans le Campo Santo, sa salle des fêtes et sur l’ancienne Caserne Duportail (place Halmagrand), plusieurs centaines de baraques sont construites. Sur ces terrains d’une dizaine d’hectares, proches de la gare et du centre ville, la foire-exposition attend ses premiers milliers de visiteurs venus pour découvrir le savoir-faire des industriels locaux.

En effet, les productions orléanaises sont mises à l’honneur comme la production automobile, les machines agricoles, l’industrie alimentaire ou l’horticulture. Cette foire a aussi pour objet de promouvoir les progrès techniques. Ainsi, en 1927, une ferme électrique doit démontrer les bienfaits de l’électricité dans le travail agricole alors qu’en 1937, c’est le développement du gaz dans les campagnes qui est encouragé. Les organisateurs souhaitent que la foire apporte un « bon renom à Orléans, ville hospitalière et laborieuse ». Pour cela, en 1927, le comité d’organisation reconstitue même des façades de maisons du « vieil Orléans » dans le Campo Santo. En outre, l’emplacement central de la foire permet aux commerces de bénéficier de fructueuses retombées économiques.

A l’origine, la foire était en mai, mais dès les années 1930, le rendez-vous est fixé en avril. Elle dure deux semaines et côtoie la fête foraine située boulevard Rocheplatte. Dès 1927, un droit d’entrée est perçu pour l’ensemble de la manifestation. Mais cela ne décourage pas les visiteurs qui tentent alors de décrocher les lots de tombola grâce à leur billet d’entrée.

… à la création du « parc expo »

Avec la construction du quartier des Champs-Elysées, la foire se resserre sur les mails. Puis, la Seconde Guerre Mondiale interrompt l’événement car les sinistrés sont logés sur les boulevards. Quand la foire reprend en 1947, il faut se contenter d’un espace plus réduits. Dès 1949, une solution provisoire est trouvée avec l’implantation sur le Carré Saint-Vincent et le mail Pothier. Néanmoins, le manque de place devient crucial. A cela se greffe d’autres problèmes comme les nuisances pour les riverains et surtout la question de la sécurité des visiteurs confrontés à une circulation automobile toujours plus dense. En 1964, c’est la dernière foire-exposition sur les mails. Le comité d’organisation envisage alors d’utiliser le quai du Roi. Mais la solution ne paraît pas idéale. En effet, l’utilisation de l’automobile s’est généralisée et il faut donc des parkings pour les visiteurs. La décision est ainsi prise de construire un hall d’exposition à La Motte-Minsard.

En 1967, la foire-exposition renaît dans ses nouveaux murs. Les produits exposés témoignent du changement d’époque et de préoccupations. Les exposants d’électroménager se multiplient par exemple. En 1975, le parc de la Motte-Minsard devient Parc des Expositions. Depuis, le bâtiment, quelque peu transformé, accueille toujours la manifestation. Chaque année, un thème ou un pays invité y est présenté. Et, désormais, c’est le « tram » que de nombreux visiteurs utilisent pour se rendre à la foire.

Sources : Archives municipales. Avril 2005.

Espace personnel