Affichage détaillé (Collectivités, personnes & familles)


Chollet, Théophile (1876-1929)

30/06/1876 - 23/04/1929

Personne

Vie privée :

Pierre Théophile Chollet naît le 30 juin 1876 à Bougon dans les Deux-Sèvres. Son père, Pierre Alexandre, receveur-buraliste et sa mère, Marie Jollet habite La Mothe-Saint-Héray dans les Deux-Sèvres. Il a un frère et 2 soeurs.

Il fait ses études très brillamment au lycée de Poitiers. A 19 ans, il entre à l'école normale supérieure, dans la section des sciences, rue d'Ulm à Paris. En 1899, à 23 ans, en possession d'une agrégation de mathématiques, il débute sa carrière d'enseignant à Orléans, au lycée Pothier où il occupe la chaire du cours préparatoire à l'école militaire de Saint-Cyr. Il y reste jusqu'en 1906.

Le 23 septembre 1902 il épouse Marthe Elisabeth Maingourd, née le 4 novembre 1883 à Orléans, fille de Louis René Maingourd, négociant et de Maria Eugénie Allart. Ils ont 3 enfants : Madeleine, née en 1904 ; Geneviève, née en 1905 et Pierre, né en 1908. En 1901, il est locataire 11 rue des Anglaises. En 1906, il habite 2, rue Eudoxe-Marcille. De 1906 à 1910, il travaille en Orient (directeur-fondateur du lycée français de Salonique et organisateur d'un établissement universitaire à Constantinople). En 1910, il revient en France pour enseigner à Versailles. Le 2 août 1914, il part à la guerre comme sergent d'infanterie et est nommé professeur à l'école militaire de Fontainebleau pendant les dernières années de la guerre. En 1919, il est associé dans la maison Maingourd, puis de 1921 à 1924, il est de nouveau dans l'enseignement comme professeur au lycée Carnot à Paris. Depuis 1919, il habite 36 rue des Carmes à Orléans.

Il est chevalier de la légion d'honneur.

Il décède le 23 avril 1929, à Orléans, pendant son mandat de député-maire, à l'âge de 53 ans d'une crise cardiaque.


Vie politique :

En tant que conseiller municipal (élu en 1919), il fait partie des commissions :
- Finances, théâtre, vie chère et approvisionnement (1919).
- Jugement de réclamations des listes électorales (1919, 1921, 1923)
- Organisation de cours professionnels obligatoires (1921).
- Réélu en 1925, il devient maire de la ville jusqu'en 1929.


Son mandat de maire est très productif :

- Nombreuses réparations effectuées dans les écoles (Les Aydes) ainsi que de nouvelles constructions (Ecole de la rue du Château Gaillard).
- Acquisitions de grands immeubles (Ecole d'artillerie de La Motte-Sanguin?).
- Augmentation des crédits du conservatoire, école des beaux-arts, cours professionnels obligatoires et autres oeuvres d'enseignement et d'apprentissage.
- Remise en état du réseau routier pour les voies les plus endommagées et des propriétés communales.
- Suppression partielle de l'octroi.
- Projets de construction des égouts Bannier et Stanislas-Julien.
- Amélioration des services salubrité, nettoyage, ordures ménagères et éclairage, police municipale et incendie.
- Extension de l'éclairage électrique.
- Aménagement et ouverture du parc Louis-Pasteur.
- Procédure engagée pour doter la ville d'un parc des sports.

Il est élu conseil général et député sur la liste du cartel des gauches (1924-1929).


Le conseil municipal du 3 mai 1929 décide de donner le nom de Théophile-Chollet à la rue A. du plan de lotissement du quartier de l'Etape.

Politique, Armée, Enseignement