Affichage détaillé (L'EncyclO : lieux & édifices d'Orléans)


Union cycliste d'Orléans. Stade vélodrome d'Orléans - 33, quai du Roi (AMO, 2FI855)

Vélodrome, quai du Roi

1922-Vers 1932

Orléans

L'Union cycliste d'Orléans (UCO), fondée en 1887, lance la construction d'un vélodrome situé 33, quai du Roi à Orléans en 1922. Il semble que ce vélodrome soit en activité jusqu'en 1928 au moins. Il n'était pas réservé qu'aux membres de l'UCO. D'après les archives municipales, le vélodrome est vendu en 1932 au Lycée Pothier. A ce jour, aucun élément ne permet de savoir durant combien de temps cette installation sportive fut encore utilisée après cette cession ni de déterminer sa date de démolition.

Christelle Bruant, Archives municipales d'Orléans

En 1922, l'Union cycliste d'Orléans (UCO) fait construire un vélodrome sur un terrain lui appartenant 33, quai du Roi à Orléans. A ce titre, l'UCO demande une subvention à la Mairie d'Orléans, accordée à hauteur de 1 500€ lors de la séance du Conseil municipal du 21 janvier 1922. 

Dans son édition du 8 avril 1922, le Journal du Loiret donne une description très précise de l'édifice en construction. On lit dans l'article qu'il s'agira d'une "piste en bois, construite d'après les plans de l'ingénieur spécialiste Lambert, architecte du Vélodrome d'Hiver, du nouveau Buffalo et des principales pistes de France. Elle mesurera 200 mètres de tour et on pourra y atteindre les plus grandes vitesses. 120 mètres cubes de bois rentrent dans la construction de la piste seule. La charpente, démontable, est formée de 200 fermes. Le tablier de la piste est composée de 52 000 mètres de liteaux posés sur champ et cloués entre eux par 1 200 kilos de pointes. Détail assez curieux : le tablier ou le parquet, si vous préférez, repose simplement sur la charpente sans être cloué sur aucune ferme. Et cela afin de lui donner la souplesse et l'élasticité nécessaire. Le tout est passé plusieurs fois au carbonyte, pour assurer une plus grande durée des bois. Les virages sont relevés à 45 degrés ; ce sont de véritables falaises hautes de 3 m. 80, qui, certainement, stupéfieront tout d'abord les non-initiés. Le bas des virages comporte une bande plus plate, afin de faciliter les moindres vitesses. Toutes les pistes déjà édifiées à Orléans ne peuvent être comparées à ce nouveau vélodrome, qui sera certainement un des plus vites de province. Enfin, la piste est entourée d'une solide balustrade en bois plein et d'un second garde-fou réglementaire pour les courses de motos. Deux vastes tribunes, l'une couverte de 17 mètres de longueur sur 5 mètres de profondeur ; l'autre non couverte de 15 mètres et pouvant contenir 800 places assises, seront édifiées devant la ligne d'arrivée. Le quartier des coureurs et athlètes sera placé derrière ces tribunes, dont le dessous est aménagé en cabines communes, et particulières, du bureau du comité, etc. Une piste pédestre, des emplacements pour les concours athlétiques et la préparation militaire, un buffet très agréablement placé à l'ombre, de nombreux pommiers, complèteront l'installation."   

Il semble que l'inauguration ait eu lieu fin avril 1922. 

L'Annuaire général d'Orléans et des communes du Loiret de 1923 indique que le "Stade-Vélodrome de l'Union cycliste d'Orléans est ouvert tous les jours de semaine de 5 heures du soir à 8 heures, et les dimanches et fêtes toute la journée." La tenue de piste est obligatoire et des créneaux horaires d'entraînement sont réservés pour les stayers, motos et sprinters. D'après les modalités pratiques présentées, il semble que le vélodrome de l'UCO soit accessible à tous sous certaines conditions. Ainsi, la carte de membre actif donne droit à l'accès gratuit et à l'entrainement tous les jours. Pour les autres, l'entrée varie de 0,50 Francs à 1 Franc.

A partir de 1929, il n'est plus fait état du stade-vélodrome de l'Union cycliste d'Orléans dans L'Annuaire général d'Orléans et des communes du Loiret.

La propriété est cédée au Lycée Pothier d'Orléans à compter de 1932. D'après le journal Paris Soir du 17 février 1933, le vélodrome a été démonté, vendu et réinstallé à Montpellier. 

Emplacement :


Aucun commentaire