Accueil > Histoires d'Orléans > Espace pédagogique > Première Guerre mondiale > Le front

Histoires d'Orléans

Le front

Document 2

Lettre de Maurice Gavot, président de la Société canine "La Sologne", sur les chiens de guerre

Lettre adressée au Maire par Maurice Gavot, président de la Société canine "La Sologne" sur les chiens de guerre, 1917 (4H42)

Contexte :

Durant le conflit, le recours aux animaux est indispensable, notamment pour les transports. Ainsi, les chevaux et les bêtes de traie sont réquisitionnés par l’Armée. Les pigeons voyageurs transmettent des messages codés. Les chiens peuvent également rendre service à différents postes. La population est alors incitée à donner ses animaux comme le montre cette lettre de Maurice Gavot, président de la société canine La Sologne. Il y évoque les missions des chiens sur le front.

Date du document : 1917.

Description et cote : Imprimé, AMO, 4H42.

Questionnaire - Document 2 (5 ko)

Document 3

Victimes de guerre, décédés : Lettre de la Mairie d'Orléans à Madame Roux-Sibillon

Victime de guerre, décédés : lettre de la Mairie à Mme Roux-Sibillon, 22 octobre 1915 (4H48)

Contexte :

Ce document est un brouillon d’une lettre adressée par la Mairie d’Orléans à Madame Roux-Sibillon. Son mari, soldat au front, lui a adressé une lettre retrouvée près du soldat Leplat ainsi qu’une photographie de ce poilu mort afin qu’elles soient données à la famille de ce dernier. La Mairie s’est chargée de remettre ces documents à la famille. Très souvent, les familles de poilus étaient informées de la mort d’un proche par un camarade et de façon officieuse, avant une annonce plus officielle de l’Armée. L’envoi d’une photographie et d’objets personnels du défunt atteste alors d’une mort certaine, et constitue, dans une certaine mesure, un réconfort, pour les familles qui ne peuvent pas récupérer les corps de leurs proches morts au front.

Date du document : 22 octobre 1915.

Description et cote : Manuscrit, AMO, 4H48.

Transcription - Document 3 (5 ko)

Questionnaire - Document 3 (5 ko)

Document 4

Ordre de réquisition adressé à Rime-Renard pour la fourniture de couvertures grises

Ordre de réquisition pour fourniture de couvertures grises, 6 octobre 1915

Contexte : Pour vivre au quotidien, l’Armée a non seulement besoin d’armement, mais aussi d’objets de première nécessité. Les usines et la population doivent fournir ce que l’Armée demande. Les réquisitions peuvent concerner les bâtiments, comme des écoles pour y installer des hôpitaux temporaires, des appartements pour le logement des troupes, les animaux ou les véhicules, et du matériel ou des denrées en tout genre. A l’approche de l’hiver, les soldats souffrent du froid dans les tranchées. L’Armée réquisitionne alors des couvertures aux industriels dont Rimes-Renard, fabricant de couvertures du quartier Madeleine.

Date du document : 6 octobre 1915.

Description et cote : Imprimé, AMO, 4H44.

Questionnaire - Document 4 (5 ko)

Document 5

Télégramme du Préfet du Loiret aux Maires demandant le pavoisement des monuments publics aux couleurs américaines

Télégramme du Préfet du Loiret aux Maires pour le pavoisement des monuments publics , 6 avril 1917 (4H41)

Contexte : Au début de la guerre, les Etats-Unis apportent une aide financière à la France et au Royaume-Uni. Lorsqu’ils rejoignent les Alliés, le 2 avril 1917, pour combattre à leurs côtés, le Préfet du Loiret envoie à tous les maires ce télégramme, afin de faire pavoiser les monuments publics aux couleurs américaines. Les premières troupes américaines débarqueront en France le 26 juin de la même année. Orléans accueillera nombres de ces soldats ainsi qu’un service de santé, situé dans l’ancien Evêché, rue Dupanloup.

Date du document : 6 avril 1917.

Description et cote : Imprimé, AMO, 4H41.

Questionnaire - Document 5 (5 ko)

Document 6

Adresse de Fernand Rabier à la population concernant la présence d'un corps d'armée des Indes

Appel à la population de Fernand Rabier sur la présence d'un corps d'armée des Indes, 1914 (4H41)

Contexte : En 1914, la France mobilise de nombreux tirailleurs algériens, marocains, tunisiens ou sénégalais issus de ses colonies. De son côté, le Royaume-Uni fait appel aux soldats du Canada, d'Australie, de Nouvelle-Zélande, d'Afrique du Sud et d'Inde. Les documents suivants témoignent de l’arrivée de l’armée coloniale des Indes à Orléans le 30 septembre 1914. Elle stationnera quelques mois aux Groues jusqu’en janvier 1915, et attisera la curiosité de la population. Aussi, le Maire demande à ce que le corps de l’Armée des Indes ne soit pas importunée.

Date du 1er document : 1914.

Description et cote : Imprimé, AMO, 4H41.

 

Date du 2è document : 1914.

Description et cote : Carte postale, AMO, 2Fi1689.


Questionnaire - Document 6 (5 ko)

Armée Indio-Anglaise - Attelage de Guerre, 1914 (2Fi1689)

Document 7

Cour de l'hôtel de Ville : exposition des Trophées de guerre

Cour de l'hôtel de ville - exposition des trophées de guerre, vers 1918 (2Fi65)

Contexte : L’exposition des trophées de guerre pris à l’ennemi est un moyen de montrer les victoires de l’Armée à la population, de lui redonner courage et d’exacerber son patriotisme. C’est également un moyen de montrer l’armement et de lever des fonds grâce à des troncs (boîte fermée et fixe, munie d’une fente pour recevoir les dons), généralement placés à côté des trophées, pour motiver les dons. Cette carte postale montre l’exposition des trophées de guerre dans la cour de l’hôtel Groslot qui a eu lieu en février 1916.

Date du document : vers 1918.

Description et cote : carte postale, AMO, 2Fi65.

Questionnaire - Document 7 (5 ko)

Document 8

Chambrée sur le front ; groupe d'infirmiers ; militaires dans une tranchée à Vailly (Aisne)

Chambrée sur le front, sans date (fonds Gaston Malard)

Contexte : Ces trois photographies représentent l’infirmier Gaston Malard, orléanais originaire du quartier Saint-Marceau, pendant ses temps de repos, sur le front à Vailly (Aisne). On le voit notamment au centre sur le cliché de la chambrée.

Date des documents : sans date.

Description et cote : 3 tirages de plaques de verre, AMO, Fonds Gaston Malard.

Questionnaire - Document 8 (7 ko)

Groupe d'infirmiers, sans date (fonds Gaston Malard)Militaires à Vailly (Aisne), sans date  (fonds Gaston Malard)

Aucun commentaire


Espace personnel