Accueil > Histoires d'Orléans > Espace pédagogique > Première Guerre mondiale > Les victimes militaires de la guerre

Histoires d'Orléans

Les victimes militaires de la guerre

Document 9

Tableau d'attribution des savons aux hôpitaux militaires d'Orléans

Tableau d'attribution de savons aux hôpitaux militaires d'Orléans, 1915 (4H46)

Contexte : Les hôpitaux à l'arrière accueillent les rescapés : 25 formations sanitaires sont tenues par l’Armée ou par des sociétés de secours à Orléans. Elles occupent des bâtiments publics comme les écoles, et fonctionnent notamment grâce à l’aide de la population. Ce tableau, qui comptabilise le nombre de savons attribués par rapport au nombre de lits des différents hôpitaux, permet d’évoquer la question de l’hygiène dans le milieu médical.

Date du document : 1915.

Description et cote : Manuscrit, AMO, 4H46.

Questionnaire - Document 9 (5 ko)

Document 10

Les blessés : demande du tirailleur Amar Ben Aïssa pour l'obtention d'une jambe artificielle et hôpital de la salle Saint-Paul

Demande du tirailleur Amar Ben Aissa au Maire d'Orléans pour l'obtention d'une jambe artificielle, 1915 (4H46) - 1

Contexte : Les hôpitaux d’Orléans accueillent les blessés du front dans des salles spécifiques à l’hôpital, comme la salle Saint-Paul, représentée sur cette carte postale, ou dans des écoles. Les hommes meurent au front mais aussi dans ces hôpitaux, loin du front. A Orléans, les blessés peuvent demander de l’aide auprès de la population ou du Maire. Ainsi, Amar ben Aïssa, soldat de l’Armée coloniale, écrit en 1915 au Maire car il a perdu une jambe à la guerre et souhaite pouvoir obtenir une jambe artificielle à la place du pilon habituellement fourni par l’Etat.

Date du 1er document : 1915.

Description et cote : Manuscrit, AMO, 4H46.

 

Date du 2è document : Vers 1914.

Description et cote : Carte postale, AMO, 2Fi442

Transcription - Document 10 (5 ko)

Questionnaire - Document 10 (5 ko)

Demande du tirailleur Amar Ben Aissa au Maire d'Orléans pour l'obtention d'une jambe artificielle, 1915 (4H46) - 2Hôpital - Saint-Paul, vers 1914 (2Fi442)

Document 11

Rassemblement au Monument aux Morts de Saint-Marceau

Rassemblement devant le monument aux morts à Saint-Marceau, vers 1925 (3Fi866)

Contexte : Beaucoup de corps restent sur le champ de bataille. Face au sacrifice de masse, l’Etat, conscient du traumatisme de la population et de l’Armée, impulse la démarche d’honorer les morts tombés pour la France dans les communes. A partir de 1921, la ville d’Orléans fait honneur à ses morts en édifiant des monuments aux morts au Grand Cimetière, sur le boulevard de Verdun et place Domrémy. La population s’y rassemble à chaque anniversaire de la Victoire pour se souvenir de cet événement. Cette photographie montre le rassemblement des Orléanais autour du monument aux morts de Saint-Marceau, place Domrémy. Les noms des soldats habitant Saint-Marceau, morts au front, figurent sur ce monument, inauguré le 19 avril 1925.

Date du document : Vers 1925.

Description et cote : Carte postale, AMO, 3Fi866.

Questionnaire - Document 11 (5 ko)

Aucun commentaire


Espace personnel