Accueil > Histoires d'Orléans > Expositions virtuelles > Orléans et ses hôtels de ville > L'hôtel des Créneaux

Histoires d'Orléans

Le premier hôtel de ville : l'hôtel des Créneaux (1428-1790)

Au Moyen-Age, le corps municipal tient ses séances au Châtelet, dans la tour Saint-Samson.

Au XVe siècle, les échevins s’installent dans un hôtel particulier, l’hôtel des Créneaux. Après avoir acheté les immeubles voisins, ils font construire un bâtiment sur la rue Sainte-Catherine, achevé en 1513. Un beffroi est également édifié par surélévation d’une tour de l’ancienne enceinte de la ville.

En 1790, l’hôtel de ville est transféré à l’hôtel Groslot. L’hôtel des Créneaux abrite désormais les tribunaux, jusqu’à leur départ dans le palais de justice construit rue de la Bretonnerie et inauguré le 3 novembre 1824.

L’année suivante, le musée de peinture, ancêtre de l’actuel musée des beaux-arts, s’installe dans les lieux devenus vacants. Un cabinet d’histoire naturelle, à l’origine du muséum des sciences naturelles, s’y implante également. L’hôtel des Créneaux s’avère vite trop exigu, mais les collections vont pourtant y séjourner jusqu’en 1966 pour les sciences, et 1984 pour les arts.

Par la suite, les locaux sont remaniés et rénovés pour accueillir l’annexe du conservatoire de musique qui ouvre ses portes à la rentrée de 1989.

La façade de la rue Sainte-Catherine est restaurée en 1998-1999. Au cours des travaux, l’ancienne inscription « hostel de ville » est remise à jour.

489_1_img.jpg490_1_img.jpg491_1_img.jpg492_1_img.jpg493_1_img.jpg494_1_img.jpg495_1_img.jpg

Espace personnel