Orléans Métropole

Archivesmunicipales
et communautaires

Jeunesse et patrimoine

Jeunesse et patrimoine

 

  

Ce parcours photographique a été réalisé par des élèves en classe de CE2/CM1 à l’école Guillaume-Apollinaire d’Orléans.

 

29 élèves ont été invités par les Archives municipales et communautaires à découvrir ce service patrimonial de la Ville d’Orléans.

 

Il leur a été proposé de réaliser un reportage photographique qui permettrait de faire comprendre aux visiteurs des journées du patrimoine 2017 les missions du service des Archives. Au cours d’une journée, ils ont pu voir de nombreux documents et comprendre leur importance pour l’histoire, l’histoire de la ville et des citoyens.

 

 

Cette exposition présente le travail poursuivi en classe tout au long de l’année. 



Collecter

 

 

« Les Archives municipales ont été créées pour conserver les diplômes, les factures, les règlements, les lettres, les modes d’emploi, les documents administratifs, les naissances, les décès, les plans et les cartes.

 

  

Les Archives sont un lieu où l’on peut chercher des renseignements sur le passé avec des objets, des lettres, des anciennes affiches, des pages de livres, etc. A Orléans, le plus ancien document date de 1183 et le plus récent de 2017.

 

 

 

Les quatre missions de l’archiviste :  COLLECTER / CLASSER / CONSERVER / COMMUNIQUER ».

 

 



Classer

 

 

« Quand on a collecté les archives,

elles sont classées puis numérotées

et rangées dans les magasins.

  

Pour classer certains documents,

on utilise aussi deux couches de papier

que l’on serre avec une lanière pour éviter

que les documents ne glissent ».


 

 

« Les boîtes d’archives sont numérotées pour qu’on puisse

les retrouver dans les magasins.

Le système de cotation se fait avec les lettres de l’alphabet,

doublées avant la Révolution, AA,BB,CC,DD...

et simples après, A,B,C,D... ». 


Conserver

  

« Les magasins servent à ranger les archives.


On les appelle magasins parce qu’on y emmagasine plein de choses sur des rayons.

Si tous les documents étaient alignés, leur longueur serait de cinq kilomètres.


Il faut surveiller la température et l’hygrométrie pour que les archives se conservent bien.

 

Les fantômes servent à prévenir le personnel qu’un document est emprunté par une personne ».



Conserver

  

 

« Pour ouvrir les magasins,

il faut tourner le volant

et pour fermer c’est pareil.

 

C’est très pratique parce que

les magasins pèsent

trois tonnes ! ».



Communiquer

 

 

« Les documents sont uniques et fragiles.

Il n’est pas possible de les remplacer.

Aussi, les lecteurs qui les consultent doivent les manipuler avec beaucoup de précaution.

  

Les grandes images sont conservées bien à plat dans un meuble à tiroirs.

On peut les consulter sur internet ».

 

 

 

 


 

 


En septembre 2017, le thème des 34e journées européennes du patrimoine, « Jeunesse et patrimoine » a été l’occasion de proposer, en amont de cet événement, une action « Portes ouvertes des Archives municipales d’Orléans » à la jeunesse.

 

L’objectif a été de sensibiliser le public jeune au patrimoine et en particulier des archives, de lui permettre de découvrir ce service municipal, d’expliquer ses missions ainsi que les métiers qui s’y rapportent.

 

Il a été proposé aux élèves de réaliser par eux-mêmes un reportage photographique qui permette de faire comprendre ce lieu et de le faire connaître.  Ainsi, les photographies prises lors de la séance et les textes rédigés en classe ont été présentés dans les locaux des Archives le samedi 16 septembre pour accompagner les visiteurs des journées du patrimoine 2017. Ils ont été ensuite exposés dans les vitrines sur rue, de mai à novembre 2018.

 

Ce travail a permis de montrer des documents originaux d’archives et d’expliquer leur l’importance pour l’histoire et pour les citoyens : histoire de la ville, de son activité et de ses évolutions, de ses édifices et de ses maisons, de ses rues, de ses habitants et de l’histoire des familles, de ses personnages célèbres, de ses fêtes, des grands évènements, etc.

 

L’exposition en ligne présente le travail de restitution des élèves (clichés et textes). Merci à eux et à leur enseignante pour ce regard sur notre service.