Affichage dtaill (L'EncyclO : lieux & difices d'Orlans)


Extrait du plan de Fleury de 1640 (Médiathèque d'Orléans, Res ZH 34)

Notre-Dame du Calvaire

1640-1792

Orléans

Amandine Ladam, Ple d'archologie

L’établissement d’un monastère destiné aux bénédictines de Notre-Dame du Calvaire (réforme de l’ordre de Fontevrault) est autorisé à Orléans le 28 août 1637 par lettres patentes enregistrées au Parlement de Paris le 7 septembre 1638.

Dix religieuses du couvent de la Crucifixion, au marais du Temple, s’installent en mars 1638, d’abord provisoirement impasse des Barbacanes, à l’ouest de Sainte-Croix, vis-à-vis de l’ancien Hôtel-Dieu. Elles se fixent au numéro 1 actuel de la rue Porte-Madeleine et prennent possession de leur monastère le 24 juin 1640, suite aux travaux de construction des bâtiments conventuels et d’une chapelle provisoire.

Il existe très peu de description des bâtiments à l’exception d’un texte du XIXe siècle décrivant une église peu remarquable. Elle sera bénie le 9 octobre 1686 après trois ans de travaux et placée sous l’invocation de la Conception immaculée de la Bienheureuse Mère de Dieu. Un autel sera consacré à la passion de Notre- Dame.

Autour des bâtiments, il faut imaginer des espaces de terre cultivées ou des jardins desquels la communauté tire sa subsistance, dans un ensemble clos de murs. Une partie de ces terrains sera annexée lors de la construction de l’hôpital général à la fin du XVIIe siècle.

Au cours du XVIIIe siècle, la communauté se réduit et les moniales seront définitivement chassées en 1792 par les révolutionnaires. Le terrain et son bâti, devenus propriété de l’État, accueillent alors le magasin des subsistances militaires. Ils sont ensuite détruits lors de la construction du nouvel hôtel-Dieu, dans les années 1840.

Emplacement :

Religion

Aucun commentaire