Faut (toujours) payer !

Loi qui autorise l'établissement de divers impôts. (AMO, 15Fi436)

Quand les affiches annoncent nouvelles taxes et hausses d'impôts

Quand on y regarde de plus près, on peut se dire que les affiches administratives sont porteuses de bien des mauvaises nouvelles pour nos ancêtres orléanais. Ainsi, les nouvelles taxes et autres hausses d'impôts n'étaient sans doute pas mieux perçues par le passé que de nos jours !

De nos jours, la population attend fébrilement une à deux fois par an, la hausse des taxes sur le gaz, l'électricité, le pétrole ou les transports. Sur cette affiche de 1855, émise par la Préfecture du Loiret, c'est la loi du 14 juillet 1855 relative à l'établissement  de divers impôts qui est promulguée. Elle porte sur l'élévation du droit de consommation sur l'alcool pour les débitants, sur l'élévation de l'impôt sur le prix des places des voyageurs du chemin de fer et sur la perception d'une taxe s'élevant au dixième du prix des marchandises transportées par le chemin de fer à grande vitesse. Enfin, le texte annonce la mise en place d'un décime temporaire sur le principal des impôts et produits de toute nature déjà soumis au décime. Ce dernier élément reste assez obscur pour les non-initiés de notre époque ! 

La collection d'affiches évoque d'autres taxes : celles sur les chiens, les billards, les cercles et sociétés et les locaux qu'ils occupent, les voitures, chevaux, mules et mulets. Et parfois... l'annonce d'une suppression ! Comme celle sur le droit d'octroi sur les huiles en 1881 par exemple. 

A étudier... 

(AMO, 15Fi1434) (AMO, 15Fi867)

Dernière mise à jour le 07.11.2018

Aucun commentaire