Accueil > Histoires d'Orléans > Espace pédagogique > Première Guerre mondiale

Histoires d'Orléans

Première Guerre mondiale

Carte postale d'Emile Dupuis (2Fi2054).

A l'occasion du Centenaire de la Première Guerre mondiale, les Archives municipales proposent ici une série de 24 documents issus de leur fonds utilisables en classe (cliquer sur l'image pour l'agrandir). Ces documents évoquent la vie des Orléanais entre 1914 et 1918.

Les questionnaires joints à chaque document ont été réalisés pour des élèves de cycle 2.

Nous contacter

 

 

 

Déclaration de guerre

Document 1

Adresse manuscrite à l'attention des Orléanais signée Fernand Rabier.

Adresse manuscrite à l'attention des Orléanais signée Fernand Rabier, vers 6 - 7 septembre 1914 (4H36)

Contexte :

Dès le début de la guerre, Orléans accueille des populations venues de Belgique et du Nord de la France. Au début de septembre 1914, les troupes allemandes avancent vers Paris. Certains parisiens fuient en province, notamment vers Orléans.

Ce texte, ici sous forme de brouillon, est destiné à la presse. Il est paru à la fois dans Le Républicain orléanais, et Le Progrès du Loiret le 7 septembre 1914 puis dans Le Journal du Loiret, le 8 septembre 1914. Il est rédigé par le Maire d’Orléans, Fernand Rabier, pour rassurer la population orléanaise et éviter un mouvement de panique. En effet, les souvenirs de l’occupation de la ville par les Prussiens durant la guerre de 1870 sont encore présents. La population orléanaise pourrait avoir peur et tenter de s’exiler.

Date du document : Vers 6-7 septembre 1914.

Description et cote : Manuscrit, AMO, 4H36.

Transcription - Document 1 (6 ko)

Questionnaire - Document 1 (5 ko)


Le front

Document 2

Lettre de Maurice Gavot, président de la Société canine "La Sologne", sur les chiens de guerre

Lettre adressée au Maire par Maurice Gavot, président de la Société canine "La Sologne" sur les chiens de guerre, 1917 (4H42)

Contexte :

Durant le conflit, le recours aux animaux est indispensable, notamment pour les transports. Ainsi, les chevaux et les bêtes de traie sont réquisitionnés par l’Armée. Les pigeons voyageurs transmettent des messages codés. Les chiens peuvent également rendre service à différents postes. La population est alors incitée à donner ses animaux comme le montre cette lettre de Maurice Gavot, président de la société canine La Sologne. Il y évoque les missions des chiens sur le front.

Date du document : 1917.

Description et cote : Imprimé, AMO, 4H42.

Questionnaire - Document 2 (5 ko)

Document 3

Victimes de guerre, décédés : Lettre de la Mairie d'Orléans à Madame Roux-Sibillon

Victime de guerre, décédés : lettre de la Mairie à Mme Roux-Sibillon, 22 octobre 1915 (4H48)

Contexte :

Ce document est un brouillon d’une lettre adressée par la Mairie d’Orléans à Madame Roux-Sibillon. Son mari, soldat au front, lui a adressé une lettre retrouvée près du soldat Leplat ainsi qu’une photographie de ce poilu mort afin qu’elles soient données à la famille de ce dernier. La Mairie s’est chargée de remettre ces documents à la famille. Très souvent, les familles de poilus étaient informées de la mort d’un proche par un camarade et de façon officieuse, avant une annonce plus officielle de l’Armée. L’envoi d’une photographie et d’objets personnels du défunt atteste alors d’une mort certaine, et constitue, dans une certaine mesure, un réconfort, pour les familles qui ne peuvent pas récupérer les corps de leurs proches morts au front.

Date du document : 22 octobre 1915.

Description et cote : Manuscrit, AMO, 4H48.

Transcription - Document 3 (5 ko)

Questionnaire - Document 3 (5 ko)

Document 4

Ordre de réquisition adressé à Rime-Renard pour la fourniture de couvertures grises

Ordre de réquisition pour fourniture de couvertures grises, 6 octobre 1915

Contexte : Pour vivre au quotidien, l’Armée a non seulement besoin d’armement, mais aussi d’objets de première nécessité. Les usines et la population doivent fournir ce que l’Armée demande. Les réquisitions peuvent concerner les bâtiments, comme des écoles pour y installer des hôpitaux temporaires, des appartements pour le logement des troupes, les animaux ou les véhicules, et du matériel ou des denrées en tout genre. A l’approche de l’hiver, les soldats souffrent du froid dans les tranchées. L’Armée réquisitionne alors des couvertures aux industriels dont Rimes-Renard, fabricant de couvertures du quartier Madeleine.

Date du document : 6 octobre 1915.

Description et cote : Imprimé, AMO, 4H44.

Questionnaire - Document 4 (5 ko)

Document 5

Télégramme du Préfet du Loiret aux Maires demandant le pavoisement des monuments publics aux couleurs américaines

Télégramme du Préfet du Loiret aux Maires pour le pavoisement des monuments publics , 6 avril 1917 (4H41)

Contexte : Au début de la guerre, les Etats-Unis apportent une aide financière à la France et au Royaume-Uni. Lorsqu’ils rejoignent les Alliés, le 2 avril 1917, pour combattre à leurs côtés, le Préfet du Loiret envoie à tous les maires ce télégramme, afin de faire pavoiser les monuments publics aux couleurs américaines. Les premières troupes américaines débarqueront en France le 26 juin de la même année. Orléans accueillera nombres de ces soldats ainsi qu’un service de santé, situé dans l’ancien Evêché, rue Dupanloup.

Date du document : 6 avril 1917.

Description et cote : Imprimé, AMO, 4H41.

Questionnaire - Document 5 (5 ko)

Document 6

Adresse de Fernand Rabier à la population concernant la présence d'un corps d'armée des Indes

Appel à la population de Fernand Rabier sur la présence d'un corps d'armée des Indes, 1914 (4H41)

Contexte : En 1914, la France mobilise de nombreux tirailleurs algériens, marocains, tunisiens ou sénégalais issus de ses colonies. De son côté, le Royaume-Uni fait appel aux soldats du Canada, d'Australie, de Nouvelle-Zélande, d'Afrique du Sud et d'Inde. Les documents suivants témoignent de l’arrivée de l’armée coloniale des Indes à Orléans le 30 septembre 1914. Elle stationnera quelques mois aux Groues jusqu’en janvier 1915, et attisera la curiosité de la population. Aussi, le Maire demande à ce que le corps de l’Armée des Indes ne soit pas importunée.

Date du 1er document : 1914.

Description et cote : Imprimé, AMO, 4H41.

 

Date du 2è document : 1914.

Description et cote : Carte postale, AMO, 2Fi1689.


Questionnaire - Document 6 (5 ko)

Armée Indio-Anglaise - Attelage de Guerre, 1914 (2Fi1689)

Document 7

Cour de l'hôtel de Ville : exposition des Trophées de guerre

Cour de l'hôtel de ville - exposition des trophées de guerre, vers 1918 (2Fi65)

Contexte : L’exposition des trophées de guerre pris à l’ennemi est un moyen de montrer les victoires de l’Armée à la population, de lui redonner courage et d’exacerber son patriotisme. C’est également un moyen de montrer l’armement et de lever des fonds grâce à des troncs (boîte fermée et fixe, munie d’une fente pour recevoir les dons), généralement placés à côté des trophées, pour motiver les dons. Cette carte postale montre l’exposition des trophées de guerre dans la cour de l’hôtel Groslot qui a eu lieu en février 1916.

Date du document : vers 1918.

Description et cote : carte postale, AMO, 2Fi65.

Questionnaire - Document 7 (5 ko)

Document 8

Chambrée sur le front ; groupe d'infirmiers ; militaires dans une tranchée à Vailly (Aisne)

Chambrée sur le front, sans date (fonds Gaston Malard)

Contexte : Ces trois photographies représentent l’infirmier Gaston Malard, orléanais originaire du quartier Saint-Marceau, pendant ses temps de repos, sur le front à Vailly (Aisne). On le voit notamment au centre sur le cliché de la chambrée.

Date des documents : sans date.

Description et cote : 3 tirages de plaques de verre, AMO, Fonds Gaston Malard.

Questionnaire - Document 8 (7 ko)

Groupe d'infirmiers, sans date (fonds Gaston Malard)Militaires à Vailly (Aisne), sans date  (fonds Gaston Malard)

Les victimes militaires de la guerre

Document 9

Tableau d'attribution des savons aux hôpitaux militaires d'Orléans

Tableau d'attribution de savons aux hôpitaux militaires d'Orléans, 1915 (4H46)

Contexte : Les hôpitaux à l'arrière accueillent les rescapés : 25 formations sanitaires sont tenues par l’Armée ou par des sociétés de secours à Orléans. Elles occupent des bâtiments publics comme les écoles, et fonctionnent notamment grâce à l’aide de la population. Ce tableau, qui comptabilise le nombre de savons attribués par rapport au nombre de lits des différents hôpitaux, permet d’évoquer la question de l’hygiène dans le milieu médical.

Date du document : 1915.

Description et cote : Manuscrit, AMO, 4H46.

Questionnaire - Document 9 (5 ko)

Document 10

Les blessés : demande du tirailleur Amar Ben Aïssa pour l'obtention d'une jambe artificielle et hôpital de la salle Saint-Paul

Demande du tirailleur Amar Ben Aissa au Maire d'Orléans pour l'obtention d'une jambe artificielle, 1915 (4H46) - 1

Contexte : Les hôpitaux d’Orléans accueillent les blessés du front dans des salles spécifiques à l’hôpital, comme la salle Saint-Paul, représentée sur cette carte postale, ou dans des écoles. Les hommes meurent au front mais aussi dans ces hôpitaux, loin du front. A Orléans, les blessés peuvent demander de l’aide auprès de la population ou du Maire. Ainsi, Amar ben Aïssa, soldat de l’Armée coloniale, écrit en 1915 au Maire car il a perdu une jambe à la guerre et souhaite pouvoir obtenir une jambe artificielle à la place du pilon habituellement fourni par l’Etat.

Date du 1er document : 1915.

Description et cote : Manuscrit, AMO, 4H46.

 

Date du 2è document : Vers 1914.

Description et cote : Carte postale, AMO, 2Fi442

Transcription - Document 10 (5 ko)

Questionnaire - Document 10 (5 ko)

Demande du tirailleur Amar Ben Aissa au Maire d'Orléans pour l'obtention d'une jambe artificielle, 1915 (4H46) - 2Hôpital - Saint-Paul, vers 1914 (2Fi442)

Document 11

Rassemblement au Monument aux Morts de Saint-Marceau

Rassemblement devant le monument aux morts à Saint-Marceau, vers 1925 (3Fi866)

Contexte : Beaucoup de corps restent sur le champ de bataille. Face au sacrifice de masse, l’Etat, conscient du traumatisme de la population et de l’Armée, impulse la démarche d’honorer les morts tombés pour la France dans les communes. A partir de 1921, la ville d’Orléans fait honneur à ses morts en édifiant des monuments aux morts au Grand Cimetière, sur le boulevard de Verdun et place Domrémy. La population s’y rassemble à chaque anniversaire de la Victoire pour se souvenir de cet événement. Cette photographie montre le rassemblement des Orléanais autour du monument aux morts de Saint-Marceau, place Domrémy. Les noms des soldats habitant Saint-Marceau, morts au front, figurent sur ce monument, inauguré le 19 avril 1925.

Date du document : Vers 1925.

Description et cote : Carte postale, AMO, 3Fi866.

Questionnaire - Document 11 (5 ko)


Vie quotidienne

Document 12

Demande de cessation des bals clandestins au débit de boissons Girard

Demande de cessation des bals clandestins au débit de boisson Girard, 7 avril 1918 (1J415) - 1

Contexte : Une lettre anonyme, rédigée par une mère ayant perdu son fils à la guerre, est adressée au Maire d’Orléans afin qu’il fasse jouer son pouvoir de police pour arrêter les bals clandestins chez la femme Girard, 24 rue de l’Etelon. A travers cette lettre, on comprend que certaines personnes ont des comportements différents face à la vie en temps de guerre : ceux qui ont besoin de faire la fête pour montrer qu’ils sont en vie, et ceux ravagés par la douleur de la perte d’un être cher.

Date du document : 7 avril 1918.

Description et cote : Manuscrit, AMO, 1J415.

Transcription - Document 12 (6 ko)

Questionnaire - Document 12 (5 ko)

Demande de cessation des bals clandestins au débit de boisson Girard, 7 avril 1918 (1J415) - 2

Document 13

Lettre du président de la Fanfare Saint-Marc Saint-Vincent relative aux commémorations de la guerre de 1870

Lettre du président de la Fanfare St-Marc St-Vincent, 6 octobre 1917 (1J276) - 1

Contexte : En 1917, l’une des rares manifestations maintenue est la commémoration de la guerre de 1870, qui opposa de 19 juillet 1870 au 29 janvier 1871 la France et la Prusse. Le Maire d’Orléans invite, comme tous les ans, les associations, les sociétés de secours mutuels et les fanfares à se recueillir aux Monument des Aydes « Aux défenseurs d’Orléans », rue du Faubourg-Bannier, à la limite de Fleury-les-Aubrais et Orléans. Cette lettre du président de la fanfare de Saint-Marc Saint-Vincent, montre combien la guerre a désorganisé la vie quotidienne des associations.

Date du document : 6 octobre 1917.

Description et cote : Manuscrit, AMO, 1J276.

Transcription - Document 13 (5 ko)

Questionnaire - Document 13 (5 ko)

Lettre du président de la Fanfare St-Marc St-Vincent, 6 octobre 1917 (1J276) - 2

Document 14

Rapport du commissaire central de police sur la Chocolaterie Saintoin et son fonctionnement suite à la pénurie de sucre

Rapport du Commissaire central de police sur la Chocolaterie Saintoin, 27 novembre 1916 (4H39)

Contexte : Dès 1916, des denrées et des matières premières, dont le sucre, manquent. Elles sont rationnées pour soutenir l’effort de guerre et pour éviter les conflits entre civils.

A partir du 1er février 1917, les chocolateries, confiseries et pâtisseries sont obligées de fermer deux jours par semaine. Dans son rapport de police du 27 novembre 1916, le Commissaire explique que la chocolaterie Saintoin est obligée de licencier du personnel par manque de sucre.

Date du document : 27 novembre 1916.

Description et cote : Manuscrit, AMO, 4H39.

Transcription - Document 14 (5 ko)

Questionnaire - Document 14 (5 ko)


Les secours

Document 15

Programmes de spectacles donnés au profit des blessés militaires des hôpitaux d'Orléans

Programme de la soirée artistique dans la salle de l'Alhambra, 19 janvier 1915 (6S) - 1

Contexte : Un des moyens pour lever des fonds au profit des blessés de guerre est l’organisation de spectacles dans les hôpitaux. C’est aussi l’occasion de divertir les blessés et la population. Les couvertures des programmes, comme ceux présentés ici, revêtent des illustrations souvent patriotiques, et la programmation rend hommage aux Alliés notamment par l’interprétation des hymnes nationaux.

Date du 1er programme : 19 janvier 1915.

Description et cote : Imprimé illustré, AMO, 6S.

 

Date du 2è programme : 19 mars 1916.

Description et cote : Imprimé illustré, AMO, 6S.

Questionnaire - Document 15 (5 ko)

Programme de la soirée artistique dans la salle de l'Alhambra, 19 janvier 1915 (6S) - 2Programme de la soirée artistique dans la salle de l'Alhambra, 19 janvier 1915 (6S) - 3Programme de la soirée artistique dans la salle de l'Alhambra, 19 janvier 1915 (6S) - 4Programme de la matinée artistique à l'hôpital mixte d'Orléans, 19 mars 1916 (6S) - 1Programme de la matinée artistique à l'hôpital mixte d'Orléans, 19 mars 1916 (6S) - 2

Document 16

Journée nationale des orphelins : 1er et 2 novembre 1916

Journée nationale des orphelins : 1er et 2 novembre 1916, 1916 (Série D - cote provisoire 933)

Contexte : L’aide s’organise notamment par le biais des œuvres de guerre. Ce dispositif, encadré par la loi du 30 mai 1916, permet au Ministère de l’intérieur d’examiner les demandes de ces œuvres souhaitant faire appel à la générosité de la population, et d’exercer un contrôle sur l’utilisation des fonds récoltés. Les sociétés de bienfaisance participent ainsi à l’effort de guerre en levant des fonds notamment pour les orphelins « dont les pères sont tombés au champ d’honneur ». Cette affiche informe de la Journée Nationale des Orphelins du 1er et 2 novembre 1916 et invite tous les Français et les Françaises, ainsi que les enfants à donner pour « les enfants dont les Papas ne sont plus ».

Date du document : 1916.

Description et cote : Affiche, AMO, série D - cote provisoire 933

Questionnaire - Document 16 (5 ko)

Document 17

Délibération du Conseil Municipal relative aux remerciements des soldats suite à l'envoi de cadeaux de Noël

Délibération du Conseil Municipal relative aux remerciements des soldats pour l'envoi de cadeaux de Noël, janvier 1915 (1D104)

- Contexte :

- Date du document : janvier 1915.

- Description et cote : Imprimé, AMO, 1D104.

Questionnaire - Document 17 (5 ko)

Document 18

Lettre du capitaine Rangel

Lettre du capitaine Rangel, 11 mars 1915 (4H45) - 1

Contexte :

Date du document : 11 mars 1915.

Description et cote : Manuscrit, AMO, 4H45.

Transcription - Document 18 (6 ko)

Questionnaire - Document 18 (4 ko)

Lettre du capitaine Rangel, 11 mars 1915 (4H45) - 2

Document 19

Demande d'aide du soldat Henri Bourdeau sur une carte représentant la guerre 1914-15, Vermelles (P. de C.)

Demande d'aide du soldat Henri Bourdeau, vers 1915 (4H45) - 1

Contexte :

Date du document : vers 1915.

Description et cote : Carte postale, AMO, 4H45.

Transcription - Document 19 (5 ko)

Questionnaire - Document 19 (5 ko)

Demande d'aide du soldat Henri Bourdeau, vers 1915 (4H45) - 2

Document 20

Lettre circulaire du Préfet du Loiret aux Maires relative aux dons d'appareils à douche pour les unités du front, les formations sanitaires et les dépôts d'éclopés

Lettre circulaire du Préfet du Loiret aux Maires relative aux dons d'appareils à douche pour les unités au front, 8 mai 1915 (4H45)

Contexte :

Date du document : 8 mai 1915.

Description et cote : Imprimé, AMO, 4H45.

Questionnaire - Document 20 (5 ko)

Document 21

Journée du 75, dimanche 7 février 1915, par l'oeuvre du soldat au front et le Touring-Club de France

Journée du 75, dimanche 7 février 1915 (4H55)

Contexte :

Date du document : 16 janvier 1915.

Description et cote : Affiche, AMO, 4H55.

Questionnaire - Document 21 (5 ko)


Victoire et Armistice

Document 22

Note du Ministère de l'Intérieur annonçant l'armistice

Note du Ministère de l'Intérieur annonçant l'Armistice, 11 novembre 1918 (1J336)

Contexte :

Date du document : 11 novembre 1918.

Description et cote : Note dactylographiée, AMO, 1J336.

Questionnaire - Document 22 (5 ko)

Document 23

Rapport du Commissariat central de police sur la journée de la signature de l'Armistice

Rapport du Commissariat central de police sur la journée de signature de l'Armistice, 12 novembre 1918 (1J24)

Contexte :

Date du document : 12 novembre 1918.

Description et cote : Note dactylographiée, AMO, 1J24.

Questionnaire - Document 23 (5 ko)

Document 24

Les fêtes de la Victoire, 1919

Les fêtes de la Victoire. Le défilé de l'Artillerie, 1919 (2Fi1656)

Contexte :

Date du 1er document :1919.

Description et cote : Carte postale, AMO, 2Fi1656.

 

Date du 2è document : 1919.

Description et cote : Carte postale, AMO, 2Fi1661.

Questionnaire - Document 24 (5 ko)

Les fêtes de la Victoire 1919 (2Fi1661)

Aucun commentaire


Espace personnel