Accueil > Histoires d'Orléans > Expositions virtuelles > De l'Evêché à Dupanloup > L'acquisition par la Ville d'Orléans

Histoires d'Orléans

L'acquisition de l'évêché par la Ville d'Orléans

Dès 1909, la Ville d’Orléans propose d’installer dans l’ancien palais épiscopal la bibliothèque municipale ainsi que le musée d’histoire naturelle, voire celui de peinture. Le premier établissement situé rue Guillaume-Prousteau, jouxte le Campo Santo. Le second est logé dans l’hôtel des Créneaux, rue Sainte-Catherine. Les deux sont à l’étroit dans leurs murs et l’évêché offre alors des possibilités inespérées.

Rapidement, le projet évolue. Il est question d’installer une école maternelle dans les dépendances. L’idée d’implanter le musée est, quant à elle, abandonnée. Après la déclaration d’utilité publique du 4 août 1910, l’immeuble 1, rue Dupanloup est mis à disposition de la Ville d’Orléans. Dès lors, et sur le papier, plus rien ne s’oppose à la cession de l’immeuble par l’État.

Pourtant, des pourparlers relatifs à la chapelle dite de l’Officialité vont entraîner le report de la vente effective. Vers 1802, cette chapelle avait été mise à disposition du bureau de bienfaisance de la Ville. Une école gratuite pour les filles pauvres de la paroisse Sainte-Croix, dirigée par les Dames de la Charité, y avait été établie. Mais à l’époque de la cession de l’évêché, la chapelle de l’Officialité sert de nouveau à l’exercice du culte. Les messes y sont célébrées chaque dimanche et le catéchisme y est dispensé. Dans un premier temps, et afin de conclure la vente, la Ville accepte que la chapelle continue d’être utilisée pour l’exercice du culte si le prix global est diminué. Ce sera chose faite. Mais finalement, la célébration du culte y est rapidement et à nouveau interdite. La chapelle est destinée à la conservation de livres et surtout des archives de la ville. A partir de la fin des années 1960, une partie de l’ancienne chapelle abritera la synagogue d’Orléans.

Au terme des différentes négociations, la municipalité achète l’ancien palais épiscopal le 30 septembre 1911 pour la somme de 125 000 francs. Le bâtiment principal, ses dépendances, l’ancien petit séminaire, la chapelle de l’Officialité et le jardin représentent une surface totale de 7 897 m2.

Plan parcellaire (AMO, 12M2)1D311_acquisition_lettrepref.jpg12M2_declaration_utilite_publique.jpg12M2_acquisition_traite001.jpgAC045_234_3Fi1471.jpg

Espace personnel